AFRIQUECHOS.CH
newsletter
Rechercher
 
Traduction
_L'INFO A LA SOURCE

_

 


 


ACCUEIL > NEWS

Angola : La TAAG autorisée à reprendre ses vols vers le Portugal
samedi 25 juillet 2009 Jossart Muanza(AEM)
JPEG - 113.4 ko
Le Directeur des technologies de l’information de la TAAG, Horacio Coelho, a supervisé en 2007, les essais de transmission de données de vol sur cet appareil de type Boeing 777 ER (extended range aircraf). En sa compagnie, le représentant d’ARINC, Dipesh Vaid.|Photo : ARINC

La TAAG, compagnie aérienne nationale angolaise, va reprendre ses vols vers le Portugal à partir du 1er août 2009. L’Union européenne vient de décider, en effet, de lever partiellement l’interdiction des vols en Europe qui frappait la compagnie aérienne nationale angolaise TAAG : Trois appareils de type Boeing 777 sont autorisés à assurer des vols à destination du Portugal à raison de dix liaisons par semaine. Dans la motivation de sa décision, L’Europe souligne les progrès réalisés, par l’Angola, dans le domaine de la sécurité aérienne. Des progrès illustrés par un investissement important dans la formation du personnel technique. La TAAG reste, toutefois, encore interdite de vol dans les autres pays de l’Union européenne.


Le déficit du personnel technique qualifié et compétent était, jusqu’en juillet 2006, couvert par South African Technic, une branche de la South African Airlines, qui assurait la maintenance des Boeing 747 de la compagnie angolaise. Depuis, l’Angola a envoyé une équipe de 66 techniciens en formation aux États-Unis, rejoignant 18 mécaniciens et 15 autres techniciens qui étaient déjà en formation à Seattle. Ce personnel était destiné à prendre en charge la maintenance des premiers appareils 777 et 737 « New generation ».

Pour mémoire, l’Europe avait reproché à l’Angola le non-respect des normes internationales de la sécurité aérienne, notamment la vétusté des appareils ainsi que des problèmes d’entretien. L’Angola avait, dans la foulée, investi 600 millions de dollars pour l’acquisition, en 2007, de quatre nouveaux Boeing 737-700 et de trois Boeing 777-200 ER. Cet investissement s’imposait, selon le directeur de maintenance et de l’ingénierie, Adriano de Carvalho, par la nécessité de réduire les coûts de maintenance jugés de plus en plus élevés pour les anciens appareils.

Il faudra, cependant, souligner que l’interdiction des vols décidée en juin 2007, n’avait toutefois pas empêché les appareils de la TAAG d’assurer régulièrement des liaisons avec Lisbonne, sous le code IATA DT, avec des appareils sans inscription que les lingalophones d’Angola ont surnommés avec humour «  bord ezanga kombo ».|Jossart Muanza (AEM)


 
0 commentaires
Version à imprimer envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Voir les commentaires/Réagir


Dans la même rubrique
 
Angola : des investisseurs français attendus dans l’agriculture 13 11 2014
Angola : la TAAG signe un contrat de partenariat avec Emirates Airlines 3 10 2014
Angola : le métro à l’horizon 2017 3 10 2014
Diamants : De Beers de retour en Angola 15 04 2014
Sonangol se retire de l’Irak 9 03 2014
RDC : sous-traitance minière, un bon filon pour les sociétés étrangères au Katanga 14 12 2013
Le Challenge entrepreneurial du Bassin du Congo : du « sur mesure » 23 10 2013
Pétrole : l’Angola en passe de devenir le premier producteur africain 13 10 2013
RD Congo : Somika, mines, maïs et compagnies 13 10 2013
TAAG va bientôt desservir Paris ou Londres 22 07 2013
RDC : enfin le haut débit ! 8 07 2013
Congo-Brazzaville : retour de la production industrielle de l’huile de palme 7 06 2013
RDC : La LICOCO réclame un audit des fonds chinois alloués aux infranstructures 12 03 2013
Filière palmier à huile en RDC, un redémarrage timide 26 02 2013
RDC : La Gécamines prend le contrôle de la Somidec 21 01 2013
 
Copyrights ©Afriqu'Echos Magazine 2003-2009. Tous droits réservés.
CP. 304 1024 Ecublens-Lausanne /Suisse
Tél. ++41 79 365 04 24
e-mail:aem@afriquechos.ch webmaster@afriquechos.ch 2009
Design by Multiart