Angola /Élections : les Angolais de la diaspora vont voter dans 12 pays et 25 villes

À ce jour, 8 partis politiques ont déposé leurs dossiers auprès de la Cour constitutionnelle pour leur participation aux élections du 24 août prochain : le MPLA, l’UNITA, le PRS, le FNLA, le PHA, l’APN, le Bloco Democratico, et le P-NJANGO ainsi que la coalition CASA-CE qui regroupe 5 formations politiques.

Les élections précédentes en 2017 avaient connu un raz de marée du MPLA qui avait remporté 150 sièges sur 220 à l’assemblée nationale contre 51 pour l’Unita, 16 gagnés par la CASA-CE (Large convergence pour le salut de l’Angola – Coalition électorale) tandis que le PRS (parti du renouveau social) et le FNLA (Front national de libération de l’Angola)  s’étaient contentés respectivement de 2 et 1 député(s). Le taux de participation à ces élections était de 76,57 %.

Les élections de cette année, les cinquièmes de l’histoire de l’Angola, après celles de 1992, 2008, 2012 et 2017, verront pour la première fois la participation des Angolais de la diaspora. Plus de 14 399 millions d’électeurs sont attendus, dont 22 560 qui résident à l’étranger. Cette opération aura lieu dans 12 pays et 25 villes dont l’Afrique du Sud (Pretoria, Cape Town et Johannesburg), la Namibie (Windhoek, Oshakati et Rundu) et la République démocratique du Congo (Kinshasa, Lubumbashi et Matadi). Toujours sur le continent africain, pourront également voter, les Angolais résidant au Congo (Brazzaville, Dolisie et Pointe-Noire ) et en Zambie (Lusaka, Mongu, Solwezi). Hors du continent, le scrutin sera ouvert à la diaspora angolaise du Brésil (Rio de Janeiro, Brasilia et São Paulo), d’Allemagne (Berlin), de Belgique (Bruxelles), de France (Paris), du Royaume-Uni (Londres) , du Portugal (Lisbonne, Porto) et des Pays-Bas (Rotterdam).

L’État octroie 1 million de dollars à chaque parti pour la campagne électorale

Le Président de la République, João Lourenço, a approuvé le budget pour le financement des campagnes électorales des partis politiques en lice. Selon une note de la maison civile du président de la République chaque formation politique dont la candidature sera agréée par la Cour Constitutionnelle recevra 444’802.000 kwanzas soit près de 1’036 403 de dollars au titre du financement public pour soutenir les dépenses de la campagne électorale.

Des observateurs internationaux invités

La Commission nationale électorale (CNE) a décidé, ce vendredi, d’adresser des invitations à participer en tant qu’observateurs internationaux, aux élections à 9 entités internationales. Selon la décision prise par la plénière de la CNE, il s’agit de l’Union Africaine (UA), l’Union Européenne (UE), des Communautés de développement de l’Afrique australe (SADC), des Pays de langue portugaise (CPLP) et des États d’Afrique centrale (CEAC), du Centre Carter, du Forum électoral de la SADC et les Conférences internationales sur la région des Grands Lacs (CIRGL) et des juridictions africaines. Annonçant le début du lancement des invitations, le porte-parole de la CNE, Lucas Quilundo a rappelé qu’aux termes de la loi, seuls le Président de la République ainsi que la CNE sont habilités à adresser des invitations aux institutions et personnalités en qualité d’observateurs internationaux. Le porte-parole a expliqué que l’activité (observation électorale) en tant que telle, commence 30 jours avant la date prévue de la tenue des élections, c’est-à-dire le 24 juillet 2022.|Jossart Muanza (AEM)