Premier vol expérimental sur l’aéroport Agostinho Neto

Situé à 42 kilomètres de Luanda et en cours de construction depuis 2007, le nouvel aéroport international Angostinho Neto (du nom du premier président d’Angola), a accueilli le vendredi 17 juin dernier, le premier vol expérimental, premier acte du processus de sa certification par l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), l’instance de régulation de l’aviation civile dans le monde. Ce processus devrait durer 18 mois.

Ce vol test a été effectué par un Boeing 777-300 de la compagnie aérienne angolaise Taag qui, parti de l’aéroport 4 de Feveiro, 13 minutes auparavant, s’est posé sur la piste sud longue de 4 kilomètres et 60 m de large. La piste nord et une partie de l’aérogare sont encore en construction. Ces travaux devraient s’achever en juin 2023;  l’aéroport devrait accueillir 15 millions de passagers et 500.000 tonnes de marchandises par an.
Localisé dans la municipalité d’Icolo e Bengo, sur un site d’une superficie de 1 .324 hectares, l’aéroport Agostinho Neto, disposera de plusieurs services notamment des hôtels, des transports ferroviaires, des postes, de l’Administration générale des impôts (AGT), de la Protection civile et des Services d’incendie, ainsi que d’un parking d’une capacité de 1.000 véhicules.
 
Selon José Paulo de Nóbrega, le coordinateur du bureau des opérations d’infrastructures, les travaux sont déjà réalisés à 60%. Le budget est estimé à 3,4 milliards de dollars.
 
Maria Eugénia Neto, la veuve de l’ancien président, a assisté à cette opération ainsi que le ministre des Transports Ricardo de Abreu, des membres du gouvernement, des membres de la société civile et des entrepreneurs. |Jossart Muanza (AEM)